photo de Denis Pennel
Coup de coeur COUP
DE COEUR

DENIS PENNEL

Bruxelles

Économiste, Stratégiste de marché, Consultant, Dirigeant d'entreprise, Auteur

linkedin twitter youtube

* * * * *
(0)

0 RECOMMANDATION
15 CONFÉRENCES PAR AN

Type intervention
    TYPES D'INTERVENTION
  • CONFÉRENCE-DÉBAT
Caractéristiques intervention
    CARACTÉRISTIQUES D'INTERVENTION
  • INSPIRANT
  • PROSPECTIF
  • STRATÉGIQUE
Langue intervention
    LANGUE D'INTERVENTION
    LANGUE
  • FRANÇAIS
  • ANGLAIS

MA BIOGRAPHIE

Directeur Général de la World Employment Confederation, Denis Pennel est un spécialiste reconnu du marché du travail. Conférencier, influenceur et auteur de plusieurs livres (dont « Travail, la soif de liberté » Eyrolles, 2017) et de multiples articles sur le marché du travail, il fait partie du classement des 100 professionnels des ressources humaines les plus influents au niveau mondial (classement du magazine Staffing Industry Analysts).

Denis Pennel a rejoint la World Employment Confederation en 2005 au poste de Directeur Général. A ce titre, il est en charge de promouvoir les intérêts de la profession du recrutement auprès des institutions de l’Union Européenne (Commission, Parlement, Conseil des Ministres) et des grandes organisations internationales (Bureau International du Travail, OCDE, Banque Mondiale…).

Né en 1966, Denis Pennel est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

MES INTERVENTIONS

MES INTERVENTIONS PHARES

  • Essor de l’économie à la demande : quelle conséquence pour l’emploi?
  • Travail: la soif de liberté !
  • Un futur du travail sans emploi : mythe ou réalité ?

MES RÉSUMÉS D'INTERVENTIONS

ESSOR DE L’ÉCONOMIE À LA DEMANDE : QUELLE CONSÉQUENCE POUR L’EMPLOI?

Une lame de fond bouleverse aujourd’hui notre société : la généralisation d'une économie à la demande, dictée par les exigences du consommateur et facilitée par la digitalisation. Cette économie à la demande se moque du temps pour offrir un service en temps réel, organisé à travers des circuits de production éclatés qui bouleverse les modèles commerciaux traditionnels. Pour survivre et répondre aux caprices de leurs clients, les entreprises ont adapté leur système de production afin de gagner en souplesse et en réactivité : recours à des formes de travail diverses et flexibles, externalisation et fragmentation des modes de production, utilisation de main-d’œuvre en free-lance, aboutissant à l'avènement d'une entreprise éclatée et hors-sol. 


Il est temps de repenser notre modèle social basé sur le salariat pour inventer de nouvelles formes de protection sociale correspondant au retour du travail indépendant et à la diversification croissante des formes de travail. Si le futur risque bien de ressembler au passé, ce n'est pas en essayant de colmater notre système actuel que l'on arrivera à inventer des solutions à la hauteur des défis posés par cette ¬nouvelle révolution industrielle. 

TRAVAIL: LA SOIF DE LIBERTÉ !

Au cours des deux dernières décennies, le travail est devenu polymorphe et pluriel : travail salarié, travail indépendant mais aussi désormais travail en ligne, travail des consommateurs, travail des foules (crowdworking), travail bénévole. Alors que l’emploi (défini sous la forme du salariat en contrat à durée indéterminée) a représenté la forme normale et générale de travail dans la deuxième moitié du XXème siècle, aujourd’hui, le travail s’est émancipé de l’emploi et d’une forme de salariat hypertrophié et bureaucratisé. Répondant à la fois au besoin d’agilité des entreprises et à l’attente des individus pour plus de liberté, l’emploi a perdu de son intérêt.

L’enjeu aujourd’hui est de dépasser l’antagonisme entre les différentes formes de travail pour bâtir un nouveau système de protection juridique et social pour tous les actifs, quel que soit leur statut. Mettre en place une sécurité à l’échelle du marché du travail et libérer le travail des entraves de l’emploi pour donner une chance à chacun : ni salariat, ni précariat, vive le Libertariat !


UN FUTUR DU TRAVAIL SANS EMPLOI : MYTHE OU RÉALITÉ ?

Ciel, un robot a volé mon emploi ! Est-ce la réplique en forme de cri de détresse que vont pousser tous les salariés dans les prochaines années ? La machine va-t-elle remplacer l’homme pour le meilleur ou le pire ? L’automatisation va-t-il simplifier ou complexifier notre travail ? L’enrichir ou le vider de son sens ? Grâce à la robotisation, allons-nous vivre l’enfer ou le paradis ? 


Si tout au long de l’histoire économique les innovations mécaniques et technologiques ont créé plus d’emplois qu’elles n’en ont détruits, « cette fois-ci c’est différent ! » clament les prévisionnistes pessimistes. Car avec cette nouvelle révolution industrielle, les métiers automatisables ne sont plus uniquement les métiers manuels : des emplois qualifiés à fort contenu intellectuel sont aussi menacés par les machines. Et certains universitaires, comme McAfee et Brynjolfsson, d’affirmer que les progrès technologiques que nous connaissons dans ce « deuxième âge de la machine » risquent non seulement d’entraîner la suppression de certains types spécifiques d’emplois, mais pourraient également entraîner une baisse de l’emploi global. 

Facilement – et souvent injustement - décriée, l’automatisation du travail a pourtant permis à l’homme de se libérer des deux contraintes les plus lourdes de son labeur : la pénibilité et la durée de son activité professionnelle. Les machines enlèvent à l’homme les tâches les plus dures physiquement et les plus ingrates.

MES VIDÉOS

Les nouvelles formes de collaboration

MA GALERIE DE VIDÉOS

image K2mPJa1yBZU

Les nouvelles formes de collaboration

image pNq4lbI3evw

Révolution du travail: Le défi des entreprises au 21ème siècle

image ju7QHp4INo4

A quoi ressemblera le travail en 2030 ?

0   MES INTERVENTIONS VIVAVOX

* * * * *
(0)
en voir plus

MES RECOMMANDATIONS EXTERNES

Il n'y a pas encore de recommandation pour ce conférencier.