photo de Pierre Sabatier
Coup de coeur COUP
DE COEUR

PIERRE SABATIER

Paris - Clermont-Ferrand

Économiste, Stratégiste de marché, Fondateur d'entreprise, Enseignant-chercheur, Dirigeant d'entreprise, Auteur

linkedin twitter

* * * * *
(4)

5 RECOMMANDATIONS
40 CONFÉRENCES PAR AN

Type intervention
    TYPES D'INTERVENTION
  • CONFÉRENCE-DÉBAT
  • TABLE RONDE
Caractéristiques intervention
    CARACTÉRISTIQUES D'INTERVENTION
  • PROSPECTIF
  • STRATÉGIQUE
  • INTERACTIF
Langue intervention
    LANGUE D'INTERVENTION
    LANGUE
  • FRANÇAIS

BIOGRAPHIE

Je suis un économiste nouvelle génération, auvergnat, ingénieur agronome de formation, entrepreneur, entraîneur d'une équipe de rugby, habitant à la fois à Paris et en milieu rural.

Lauréat du prix Turgot 2013 du Jeune talent en économie financière, économiste prospectiviste et stratégiste de marché, je suis le président fondateur du cabinet indépendant d’études économiques et financières PrimeView.

Ingénieur agronome de formation, j'ai été président d’AgroParisTech Alumni de 2014 à 2017.

Administrateur du Cercle Turgot et membre fondateur du think tank Les Econoclastes, j'analyse les grandes macrotendances (vieillissement, numérique, énergie, dette publique, etc) qui dessineront le monde de demain et détermine les risques de rupture de tendance potentiels pour optimiser la stratégie des entreprises et la stratégie des investisseurs sur les marchés financiers.

Producteur de prospectives économiques et agitateur d’idées, je suis régulièrement sollicité par les médias (BFM Business, Les Echos, Le Monde, Le Figaro, Europe 1, France Culture…).
Auteur de plusieurs livres, j'ai été primé pour « La Chine, une bombe à retardement » (Mention d’Honneur du Prix Turgot 2013) et ai dirigé l’ouvrage collectif du Cercle Turgot « Après la récession…inflation ou déflation ? » (2014).

Je suis un conférencier qui allie le discours pragmatique d’un créateur d’entreprise avec l’expertise factuelle d’un économiste pour vous permettre de penser « out of the box », de mieux comprendre le monde qui vient et de devenir acteur plutôt que spectateur.

J'interviens pour tous types d'entreprises et d'organisations de tous secteurs d'activité : Système U, CRCC, AGIPI, MMA, Crédit Agricole, Banque Populaire, Crédit Mutuel, Groupama, Gan Patrimoine, General Patrimoine, Medef, Bouygues Construction, FNAIM, Orange, Carrefour Market, Système U, Dalkia, Avril, organisations de chefs d'entreprises, Cerfrance, Coopératives agricoles, etc

INTERVENTIONS

INTERVENTIONS PHARES

  • Le jour d'après : Vers un nouveau paradigme économique
  • La France à la croisée des chemins
  • Pourquoi les bulles n’explosent-elles pas ?
  • L'audace de se réinventer dans un monde incertain
  • L’avenir du travail et les grandes évolutions du monde professionnel

RÉSUMÉS D'INTERVENTIONS

LE JOUR D'APRÈS : VERS UN NOUVEAU PARADIGME ÉCONOMIQUE

Les nombreux risques de ruptures potentiels (politique, géopolitique, économique, monétaire, financier, numérique, social, environnemental) créent un climat d’incertitudes pour nos entreprises. Cette intervention a pour objectif de permettre à chaque participant de dissiper les nuages qui bouchent l’horizon en ressortant plus éclairé sur la situation que nous vivons. Car si notre contexte actuel est exceptionnel, il n’est pas nouveau puisqu’il présente de nombreuses similitudes avec la fin du 19e siècle. De plus, je décris les principales macrotendances qui vont dessiner le monde de demain, à savoir, le vieillissement généralisé dans les pays riches, le recul de la mondialisation et l’essor du protectionnisme, la remise en question profonde de l’Etat providence (avec l’explosion des dettes publiques et la détérioration du ratio retraités/actifs), la transformation de notre écosystème avec la révolution numérique et la raréfaction des ressources énergétiques. Fort de ce diagnostic, il est ainsi possible d’adapter notre écosystème à ce nouvel environnement en mutation : mettre le client au coeur de son business model (conseils personnalisés, proximité avec les clients), diversifier les activités, privilégier des entreprises agiles, favoriser le management horizontal, développer le travail en réseau, se protéger des stratégies non coopératives, transformer nos modes de consommation, favoriser la cohésion territoriale, etc

LA FRANCE À LA CROISÉE DES CHEMINS

Changer de modèle : Pourquoi et comment ? Nos modèles sociaux comme nos entreprises sont à l’heure du changement. Ils doivent s’adapter à une double révolution, d’un côté démographique qui change notre environnement et rend obsolète nos bonnes pratiques, et d’un autre côté numérique qui permet d'affiner le diagnostic de ce que nous sommes et nous donne les outils pour redéfinir nos pratiques selon nos besoins. Face à ce besoin de transformation se pose désormais la question des choix d’organisation et des priorités que le pays devra trancher, pour construire un « nouveau modèle à la française.

POURQUOI LES BULLES N’EXPLOSENT-ELLES PAS ?

Ancien gérant de portefeuilles, stratégiste de marché et économiste prospectiviste, je partage mes analyses de marché et mes recommandations d’investissements au regard des perspectives macroéconomiques à court, moyen et long termes de mon cabinet PrimeView qui a par ailleurs développé des indicateurs de marché propriétaires. Après avoir dessiné les contours du monde qui vient à horizon 5 ans, déformés par une double révolution aussi bien démographique que numérique, j'aborde les grandes questions structurantes concernant l’allocation d’actifs en 2018. Si la valorisation des marchés est déjà très haute, la hausse devrait se poursuivre dans les prochains mois dans un contexte à haut risque. Quels sont les cygnes noirs qui pourraient contrecarrer ce scénario haussier ?

L'AUDACE DE SE RÉINVENTER DANS UN MONDE INCERTAIN

Nous ne sommes pas en crise mais en transition (vieillissement global et durable qui réduit le potentiel de croissance), ce qui signifie que l'état final (le monde de demain) ne correspondra pas à l'état initial (le monde d’hier). Ce constat impose aux entreprises de faire preuve de courage et de se transformer pour s'adapter au monde qui vient, quitte à changer les pratiques passées qui ont pourtant fait leur succès, selon le triptyque : Avoir une vision de l'environnement et de la place que l'on veut y occuper, Prendre le risque de faire confiance en déléguant des responsabilités, Ne pas avoir peur de l’échec pour favoriser la prise d'initiative et ainsi l'innovation. Optimisme, lucidité, confiance, choix et arbitrages, autant de messages que je véhicule pour réussir avec succès les différentes étapes d’une transformation d’entreprise, à savoir : la mise à l’épreuve, l’adaptation dans l’urgence, la reconstruction, la mise en pratique et les ajustements. S’il n’existe pas de modèles miracles, mon témoignage basé sur les grandes tendances macroéconomiques et sur des cas concrets vous aidera à trouver votre propre chemin dans un environnement incertain.

L’AVENIR DU TRAVAIL ET LES GRANDES ÉVOLUTIONS DU MONDE PROFESSIONNEL

Est-ce que le travail va continuer à exister ? Derrière la proposition du revenu universel se pose la question de notre capacité à fournir du travail au plus grand nombre. La révolution actuelle des nouvelles technologies peut supprimer des millions d'emplois car elle en créera d'autres dans les mêmes proportions. Les pays les plus automatisés au monde, comme l'Allemagne, connaissent le plein emploi. La disparition du travail n'est en réalité pas un sujet. S'il y a un sujet autour du travail c'est celui du temps de travail (a-t-on atteint un plancher avec 33h travaillées par semaine en moyenne ou les nouvelles technologies vont-elles réduire la durée du temps de travail ?) et surtout celui du partage du temps de travail (une société peut-elle fonctionner durablement avec certaines personnes qui travaillent 45h par semaine et d'autres 20 ?). Ce qui est certain c'est qu'en unité de travail, nous allons vers une augmentation du travail avec le développement à venir inévitable du travail des séniors, retraités compris, à l'image de ce que connaît le Japon depuis 20 ans (le taux d'emploi des +65 ans est de 2,3% en France contre 21% au Japon). La question de l’avenir du travail n’est pas nouvelle, elle correspond à un monde en mutation comme celui de la fin du 19e siècle ou des années 60, qui créé des incertitudes et des inquiétudes…

VERS UN NOUVEAU MONDE PROTECTIONNISTE ?

Après le Brexit et le protectionnisme de Donald Trump, c’est au tour de Bruno Le Maire d’annoncer vouloir assigner Google et Apple devant le tribunal de commerce de Paris pour pratiques commerciales abusives. Ces velléités protectionnistes sont-elles conjoncturelles ou peuvent-elles être durables ? Si le potentiel de croissance se réduit quasi partout sur la planète, les pays anglo-saxons, Etats-Unis en tête, présentent les perspectives économiques les plus favorables à moyen terme. Rien d’étonnant alors que les anglo-saxons se recentrent sur leur demande interne et protègent leur marché de la concurrence internationale. D’autre part, si l'histoire se répète rarement, elle rime souvent... Depuis plusieurs mois, j'analyse les ressemblances frappantes avec la fin du 19e siècle : un contexte de mondialisation (migrations internationales), d'innovations techniques majeures, de fortes pressions à la baisse sur les prix, la disparition progressive de la croissance, le pouvoir omnipotent des trusts et l'accroissement des inégalités qui engendrent de fortes transformations sociétales, de fortes tensions politiques et sociales, l'essor du terrorisme et du protectionnisme. En 1901, c'est une rupture politique, l'élection de Théodore Roosevelt, qui a mis fin à ce phénomène, avec un programme simple : le square deal soit le découpage des grandes entreprises pour lutter contre la concentration de richesses et favoriser un meilleur partage de la valeur ajoutée...

COMMENT MAINTENIR SON NIVEAU DE VIE À HORIZON 2030 ?

Au cours de cette conférence, j'expose quelques stratégies pour maintenir le niveau de vie des retraités dans un contexte de baisse relative des pensions : favoriser l’emploi des séniors qui le souhaitent en développant tout un pan du code du travail spécifiquement pour les plus de 65 ans (permettre par exemple le cumul successif de plus de 2 CDD), se constituer un patrimoine pour compléter ses revenus en favorisant la rente viagère (produit financier intéressant au contraire de l’immobilier qui est non liquide, non divisible et coûteux en temps ou en délégation), renforcer la solidarité collective et familiale en favorisant la cohésion territoriale avec par exemple une fiscalité attractive (l’activité économique est aujourd’hui centralisée dans les métropoles alors que les séniors dont le besoin d’aide explose à partir de 75 ans sont très souvent en dehors de celles-ci)…

BANQUE/ASSURANCE : VERS UNE MULTIPLICATION DES RISQUES DE RUPTURE ?

Les risques de rupture de toute nature se multiplient (politique, économique, démographique, financier, environnemental, technologique, cybercriminel…) ce qui rend capital la gestion du risque assurantiel (santé, habitation, dommages naturels, pros et entreprises, épargne, retraite, prêts, etc). Pour faire face à ces enjeux, la vision macroéconomique permet d’identifier les risques de rupture potentiels et les technologies digitales telles que les services mobiles ou le Big Data, permettent de proposer des produits plus personnalisés, avec plus de réactivité, tout en restant compétitifs. Or, cela demande un savoir-faire technologique, que certains organismes d’assurance peuvent mettre du temps à acquérir. Le digital constitue à la fois un outil d’optimisation et de valorisation de la connaissance client. Connaître son client, c’est connaître sa situation passée, présente et future, comprendre ses projets et identifier ses risques. C’est pouvoir lui proposer des produits vraiment personnalisés, qui répondent au mieux à ses besoins.

LES ENJEUX DU COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION

Si le commerce et la distribution doivent se réadapter, c’est moins en raison de changements technologiques qu’en raison du changement démographique profond de nos populations. L’explosion de la population mondiale entraîne une raréfaction des ressources naturelles avec des conflits géopolitiques potentiels, ce qui doit pousser à redéfinir notre vision en termes d’approvisionnement et faire de leur sécurisation une priorité. Au niveau national, le consommateur devient plus rare, rendant nécessaire la redéfinition des stratégies d’acquisition et de fidélisation des clients. Les consommateurs sont désormais dans une logique de fragmentation extrême de leurs points d’achat, en raison de l’explosion du nombre de canaux pour les solliciter. Les seules cohortes d’âge qui continueront à augmenter sont les plus de 65 ans quand les personnes potentiellement en âge de travailler stagnent. Les pouvoirs d’achat des cohortes devraient également évoluer, poussant à redéfinir le panier traditionnel actuel. Dans ce contexte, la compétition entre acteurs nationaux va continuer de s’exacerber (passage d’une stratégie naturelle de croissance organique à une stratégie de croissance externe). Le temps de l’adaptation dans l’urgence est révolu, et s’ouvre le temps de la recréation des bonnes pratiques pour mener à bien sa mission.

VAINCRE LA SOLITUDE DU DIRIGEANT D'ENTREPRISE

La solitude du dirigeant n'est pas une fatalité. Au cours de cette conférence, je partage ma vision d’économiste prospectiviste pour aider à la prise de décision stratégique, mon expérience personnelle de chef d’entreprise pour décrypter et illustrer la solitude du dirigeant, des messages forts et positifs en faveur du réseau et du partage en tant que fervent partisan du modèle coopératif. En effet, d’après une étude de la BPI, les deux causes principales au sentiment de solitude du dirigeant sont d’une part la complexité de l’environnement économique (concurrence, conjoncture, réglementation) et d’autre part l’exercice du pouvoir et des responsabilités (détermination de la stratégie, prise de décision). Les deux facteurs étant d’ailleurs liés : la complexité et l’imprévisibilité de l’environnement rendent la prise de décision plus difficile. Véritable homme de réseaux et d’échanges, j'ai construit ma société comme une plateforme qui collabore et met en relation différents types d’acteurs économiques référents dans leur domaine d’activités (journalistes, institutionnels, financiers, investisseurs, experts, associations, etc).

L’ESSOR DE LA CRYPTOMONNAIE, DERNIER STIGMATE D’UNE BULLE GÉNÉRALISÉE SUR LES ACTIFS FINANCIERS ?

Dans cette conférence, j'analyse la cryptomonnaie au regard des fondamentaux économiques et financiers :

- la naissance de la cryptomonnaie en 2008 au moment de Lehman Brothers : volonté de créer un système financier indépendant pour s’émanciper des Etats et de toute forme d’institutions dans lesquels un nombre grandissant d’individus n’ont plus confiance

- le fonctionnement de la cryptomonnaie (blockchain)

- les fondamentaux de la cryptomonnaie qui n'en font pas une monnaie traditionnelle

- son caractère spéculatif (actif financier davantage qu'une monnaie d'échange) et volatil (nombreux krachs passés)

- ses risques : attaques cybercriminelles des plateformes, instrument sulfureux qui permet de financer le crime organisé et de blanchir l’argent, durcissement de la règlementation par les Etats, consommation énergétique insoutenable

- son essor actuel : stigmate d’une bulle généralisée à l’ensemble des actifs financiers (pas assez d’offre de papier par rapport à l’épargne disponible)

- ses perspectives : nouvel or numérique ? monnaie du futur ?

LA SILVER ECONOMIE : CHIMÈRE OU ELDORADO ?

Mon métier c’est de dessiner le monde qui vient ! La silver économie, c’est l’économie des séniors. Le monde moderne doit intégrer cette nouvelle donnée. En effet l’âge d’or des baby boomers est révolu. Le nombre de seniors augmente de façon significative (12 millions en 2018, 16 millions en 2030). Mais pour que la silver économie devienne un marché, il va falloir le rendre solvable en augmentant le pouvoir d'achat (en baisse d'ici à 2030) des séniors… À ce stade, il y a plus de chimères que d'eldorado parce que les pouvoirs publics n'ont pas mis en place les conditions pour que cela le devienne. Sachant que le pouvoir d'achat des plus de 65 ans restera faible, pour que la silver economie devienne un vrai marché il faudrait dessiner une politique territoriale en termes de fiscalité, de coût du travail pour créer des emplois et homogénéiser les générations. Là, la silver économie serait un très bon levier qui permettrait de faire du business mais aussi d'améliorer le vivre ensemble…

TÉMOIGNAGES CLIENTS

Pierre Sabatier est un très bon orateur qui sait « élever le débat » avec des convictions fortes et claires tout en se mettant à la portée d’un public non spécialisé en économie. Il nous a fait réfléchir à l’avenir tout en portant un message optimiste ce qui était le but recherché dans le cadre de notre convention.
I.Pericchi, Directrice du développement Gan Patrimoine

L’intervention en format convivial avec échange ouvert tout au long de l’intervention a beaucoup plu, l’érudition et les convictions de Pierre ont étés appréciées. Cela a été vécu comme une bouée d’oxygène dans un quotidien où nous sommes focalisés « problématiques clients ».
B.Marc, Président Exeis Conseil

Nous avons été ravis de vous accueillir le 13 mai 2017 à l'occasion de l’événement ICF France «L'avenir du travail et les grandes évolutions du monde professionnel d'ici 2030». Au nom d'ICF France et de l'équipe organisatrice, nous vous remercions chaleureusement de votre intervention. Nos participants ont trouvé votre contribution particulièrement inspirante et nous ont manifesté leur très grand intérêt pour votre intervention.
E.Le Calvé, Présidente ICFF 2017-2018

J'ai trouvé l'intervention de Mr Sabatier tout à fait remarquable du fait :
 - de l'intérêt du thème en général
- d'avoir pris largement en considération l'incidence de la démographie
- de la très grande qualité pédagogique de l'exposé
- de la qualité oratoire de Mr Sabatier
- de son esprit de synthèse car l'essentiel a été dit dans une durée relativement courte et qui a donc retenu l'attention des auditeurs »
CRCC Reims


LA PRÉSIDENCE D’EMMANUEL MACRON OUVRE-T-ELLE DE NOUVELLES PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET ENTREPRENEURIALES ?

La France a connu un véritable tournant politique en mai dernier, avec l’élection d’un quasi novice en politique à la présidence de la République, sans parti traditionnel en soutien. Quelques mois plus tard, les indicateurs de confiance ont répondu à ce nouvel élan en retrouvant des couleurs et les premières réformes semblent confirmer sa volonté de faire pleinement entrer le pays dans le XXIème siècle. Un tel changement a-t-il le pouvoir d’améliorer durablement le potentiel de croissance dans l’Hexagone ? La vague d’entrepreneuriat espérée peut-elle véritablement être une réponse à un chômage endémique qui a bien du mal à revenir sur les standards internationaux ? Quels seront les impacts du vieillissement de la population et de la transformation numérique dans ce contexte ? Autant de questions auxquelles je réponds pour vous aider à vous projeter dans un horizon de moyen-long terme et dépasser les analyses conjoncturelles médiatiques.



RECALER CROISSANCE ET EMPLOI SUR LA MÊME TRAJECTOIRE ?

Il ne faut pas attendre la croissance pour créer des emplois car celle-ci est structurellement en baisse. Il faut recréer les conditions d’expression de nos entreprises avec par exemple une fiscalité différenciée selon les territoires et les secteurs d’activité. La France est un champion de la création d’entreprises. Maintenant il faut permettre aux entreprises de durer, en favorisant notamment la transmission des entreprises. A côté de cela, il faut adapter le travail en créant les conditions de l’entrepreneuriat dans l’entreprise. Il est urgent de changer notre logiciel : nous sommes arrivés au bout de l’hyperconcentration de l’activité dans les métropoles. Il faut mieux répartir la création de richesse sur l’ensemble du territoire. Le chômage touche aujourd’hui en France les séniors et les jeunes non qualifiés. La priorité est de favoriser l’emploi des séniors pour solvabiliser leurs besoins en services d’aide à la personne, qui seront réalisés principalement par les jeunes non qualifiés…"

QUELLES AMBITIONS POUR LE MUTUALISME DANS UN MONDE EN MUTATION ?

Il faut comprendre le monde qui vient, marqué par une double révolution, démographique et technologique. Dans ce contexte, on ne peut faire l’économie de reconstruire un modèle adapté à ces nouveaux phénomènes structurants. Ce qui implique l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise grâce à une vision claire de ce nouvel environnement et de la place que l'entreprise veut y occuper (ambition / mission) et l’implémentation du principe de subsidiarité, qui repose sur la confiance nécessaire au sein de l’entreprise et entre parties prenantes. C’est là où le mutualisme (solidarité, proximité, responsabilité) est une clé du succès et un outil d’une très grande modernité sur nos territoires.


Le monde de demain appartiendra aux structures qui ont compris que les structures les plus efficaces sont celles qui ont une vision de l’entreprise au sein de la société : vous êtes un acteur à part entière au cœur de la société. Il faut que l'entreprise vive au milieu de la population, à travers ses collaborateurs de terrain… pour faire disparaitre la distance qui peut aujourd’hui exister entre les citoyens et les entreprises. En leur faisant prendre conscience que vous faites partie de leur écosystème, ils viendront alors plus naturellement vers vous pour répondre à leurs besoins.


VIDÉOS

Conférence Now by Limoges Méropole - Juin 2018

GALERIE DE VIDÉOS

image _48bi6bvPUo

Conférence Now by Limoges Méropole - Juin 2018

image nu6iiXVinSQ

Conférence Groupe Agrica avec Ronald Guintrange sur le monde de demain - Juin 2017

image 188618736

Conférence CRCC Colmar sur transformation des entreprises - Septembre 2016

image oshQeyarrY8

Interview Débat - Delamarche, Gave, Sabatier : Géopolitique, macroéconomie sans filtre - Avril 2018

image LtGuQD9F67k

Interview Ecorama : Un nouveau plongeon des bourses est-il possible ? - Février 2018

image o2sk3WB5C1w

Interview Convention Anacofi : Trop de rigueur monétaire est une erreur - Mars 2018

image pAQF02di7vs

Interview Ecorama : Le début d'un marché baissier ? - Janvier 2018

image Yj6kF_19HXQ

Conférence ICF France sur l'avenir du travail - Mai 2017

image mbbKDdFTx9w

Conférence Les Econoclastes : Le jour d'après - Décembre 2017

5   INTERVENTIONS VIVAVOX

* * * * *

Carole Mekies-Shiff - CCI Occitanie Pyrénées Méditerranée:
Intervention du 09/10/2013 : Réconcilier croissance et emploi sur la même trajectoire

L'intervention de Pierre Sabatier a été remarquable et remarquée. Elle a permis un débat de très haut niveau et initiant des échanges constructifs appelant eux mêmes d'autres idées. Sa prise de hauteur et ses réflexions ont été appréciées par un auditoire exigeant de chefs d'entreprise et d'acteurs économique incontournable de la région Occitanie.

en voir plus

RECOMMANDATIONS EXTERNES

Hugo Ronsin - M&M Conseil
le 18/10/2018

Pierre Sabatier est intervenu lors des Rencontres Seniors & Société, en octobre 2018 à Paris, événement réunissant 200 décideurs politiques, économiques et universitaires, sur les enjeux du vieillissement. Son intervention au sein d'une table ronde sur la silver économie a été très appréciée (sur le fond comme sur la forme : finesse d'analyse, hauteur de vue, richesse des exemples). Je recommande chaudement !

Amandine Radigue - ADDING
le 13/09/2018

Pierre Sabatier a su à deux reprises introduire des conférences très techniques (protection sociale) en apportant de la hauteur au sujet. Il a su toucher et passionner notre public sans choquer !

Estelle Le Moing - Groupe AGRICA
le 12/06/2018

L'économie qui sort des sentiers battus, ça fait du bien ! Des interventions dynamiques qui bousculent les idées préconçues et interrogent le monde de demain.

Gregory LECLER - SARL PRUDENTIA
le 06/06/2018

J'ai sollicité Pierre SABATIER à 2 reprises. Ses interventions ont été à chaque fois très appréciées par l'auditoire. Il sait rendre accessibles des notions économiques complexes, y compris pour les non-experts.

Jean-denis ERRARD - Gestion de Fortune
le 05/06/2018

Excellent conférencier sur la prospective appliquée à l'allocation d'actifs. Très pédagogique, très sympathique, très réfléchi. Je l'ai fait intervenir deux fois. Des réponses claires. Ne se prend pas pour un gourou.

en voir plus